The Rockie Mountain

The Rockie Mountain

The Rockie Mountain.

Lorsque nous sommes arrivés dans les Rocheuses, la visibilité était très limitée : les feux de forêt plus au nord laissait une épaisse fumée survoler tout le sud de l’Alberta et de la Colombie Britannique. Nous ne nous rendions pas compte à quel point les sommets juste devant nous étaient imposant ! Il faudra attendre quelques jours et une journée de pluie pour clarifier l’air ambiant.

Lors de notre premier « arrêt » à Canmore, nous découvrirons une jolie petite ville aux allures touristiques et très agréable à vivre : un marché d’artisan s’y tient tout l’été, du wifi gratuit dans tout le centre ville, et des gens accueillants. Un soir, nous rencontrons Gillian et James avec qui nous sympathisons et passerons une excellente soirée : après un apéro partagé, ils nous ouvrent leur porte pour partager un moment autour d’un repas. Malgré les rencontres chaleureuses, nous connaitrons le premier rafraîchissement de la météo et pourrons ainsi tester l’installation de chauffage et se résoudre à l’idée de remettre des chaussures… on range les tongs et les shorts. Cela ne nous empêchera pas de faire quelques randonnées aux alentours…

Rando du 25.08.18: Grotto Canyon Trail, Canmore, Alberta, Canada
Rando du 25.08.18: Grotto Canyon Trail, Canmore, Alberta, Canada

Banff et son parc national : deuxième étape des Rocheuses. Située à quelques kilomètres de Canemore, les montagnes sont encore plus impressionnantes : parois abruptes et sommets à plus de 3000m (inaccessibles pour la plupart sinon en escalade). Ici l’industrie du tourisme est bien maitrisée : les parcs nationaux du Canada ont développé une multitude d’activités, d’attractions payantes afin de financer leur fonctionnement. Remontées mécaniques pour le ski et le vélo de descente, bains thermaux, produits dérivés… tout est fait pour les touristes ! Il faut dire que le lieu vaut bien la peine de prolonger le séjour. Nous auront l’occasion d’y faire plusieurs balades :

  • notre première rando qui nous emmènera au lac Bourgeau : ascension dans une forêt dense où il est clairement indiqué de faire du bruit en marchant pour prévenir d’une rencontre avec nos amis plantigrades !!

    Rando du 28.08.18, lac Bourgeau, Banff, Alberta, Canada
  • une balade le long du lac Minnewanka : nous éviterons de faire le tour car la deuxième partie du sentier passe dans une zone très fréquentée et appréciée des mamans Grizzly et de leurs progénitures… avec 2 chiens, nous sommes courageux mais pas suicidaires !

    Ce n’est pas une blague, c’est notre mascotte !!
  • nous emprunterons également la route de la Bow Valley : le long de la rivière Bow, nous y découvrirons une nature sauvage et intacte.

    Petite balade au bord de l’eau: Johnston river, Parc National de Banff, Albrerta, Canada.

C’est aussi pendant notre séjour à Banff que Jeff apercevra un Grizzly traversant tranquillement les voies ferrées à la périphérie de la ville. Pas le temps de prendre une photo… mais cela restera un souvenir impressionnant. Nous partagerons nos émotion avec Emma et Stan également de passage à Banff… mais eux l’auront eu juste en face d’eux !

Paysages depuis le sommet du Fairview mountain.
Fairview Mountain, Parc Nation de Banff, Lake Louise, Alberta, Canada.

C’est ensuite vers Lake Louise que nous mettons les voiles… lieu mythique connu pour sa manche de coupe du monde de ski ! Très impatients de découvrir cette station, nous resterons clairement sur notre faim : exception faite des remontées mécaniques, d’une station essence et d’un camping…. ben y a rien ! Il ne s’agit vraiment que d’un domaine skiable et rien d’autre, mais cela n’enlève rien à la beauté du paysage. Nous en profiterons pour une belle randonnée dont Karen s’en souviendra !

La route des glaciers traverse les parcs nationaux des Rocheuses: impressionnante et étonnante route. Le mauvais temps était malheureusement de la partie…

Après un crochet furtif par Golden, c’est à travers le parc de Jasper que nous découvrirons les Rocheuses. Pour s’y rendre nous emprunterons la Icefield Road, route passant à travers d’anciens lits de glaciers où la main de l’Homme n’y a jamais mis les pieds ! ^^ La route traverse des paysages totalement déserts et sauvages d’une beauté à couper le souffle, malgré une météo qui ne mets rien en valeur (froid, pluie, nuages…). L’émotion est à son comble en arrivant à Jasper, c’est là le Canada avec un grand C, là que le rêve se transforme en réalité… bref on capote !

Le wapiti se reconnait bien grâce à ses 2 couleurs.

La ville de Jasper est bien moins dirigée vers le tourisme de masse ; plus « roots », les amoureux de grands espaces et sports de montagne y trouvent leur bonheur !! Vous l’aurez compris, le lieu nous plaît !! La nature y règne de plein droit, peu de traces de présence humaine et les animaux sont omniprésents : les cerfs, biches et wapitis squattent un peu partout (nous auront l’occasion de voir un wapiti mâle affirmant sa virilité au beau milieu d’un camping…), des ours sont signalés de tout côté (certains secteurs de randos sont même fermés en raisons de leur présence en nombre et la fin de l’été correspond au derniers instants pour engraisser avant d’hiberner, ils peuvent donc devenir agressifs…), tout comme des coyotes, des loups et des couguars… (ceux à 4 pattes!)

Nous auront bien l’occasion de s’en rendre compte à travers différentes sorties :

  • la route menant jusqu’au lac Maligne nous offrira des paysages tantôt brulés, tantôt verdoyants.

    La météo nuageuse n’enlève rien à la beauté du lac Maligne
  • une balade autour de la vallée des 5 lacs sous une météo radieuse dans un écrin somptueux nous fera tourner la tête (et l’objectif) de toute part.

    Vallée des 5 lacs: le lac n°3 nous permettra de prendre cette photo de famille!
  • la vallée de Miette nous permettra de nous relaxer dans un bain thermal après une rando sur le petit sommet juste en dessus qui donne une vue panoramique sur les sommets alentours.

    Courant septembre, le premier assaut de l’hiver!

Pour partir de Jasper, nous décidons de reprendre la Icefield Road, mais cette fois sous le soleil. Après un arrêt pour admirer le lac Emerald et son paysage de carte postale où nous verrons un ours noir dégustant quelques baies sans se soucier aucunement des curieux qui le prennent en photo.

Paysage des Rocheuses, la rivière Saskatchewan en est l’un des joyaux.

Nous arrivons ensuite à Rivelstocke : nous en profitons pour prendre le temps de faire un break dans notre avancée en compagnie de Noemi et Klemens avec qui nous passerons quelques jours, ceux-ci ayant le même itinéraire que nous. Nous pêcherons ensemble à Salmon Arm, mais les truites et saumons décideront de nous narguer uniquement… Nous finirons ce chapitre à Whistler, toujours en compagnie de nos 2 acolytes tyroliens, sous une météo pour le moins humide ! Cela nous limitera malheureusement beaucoup pour découvrir le lieu : nous profitons des accalmies quelques courtes sorties et un constat est indéniable : c’est le royaume du VTT de descente et du ski… Bienvenu à Rider-land !

Cette partie de notre périple est, pour l’heure, la plus impressionnante… en route pour la suite.

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *